Réinvention de ‘Sweet Wall’ d’Allan Kaprow, FIAC 2016 et performance ‘What is lovely never dies’ d’Ida Applebroog.

La réinvention de « sweet wall » de Allan Kaprow a été proposée par la galerie Hauser&Wirth, Zurich pendant la FIAC 2016  ; ce happening a été réinventé devant le petit palais le 21 octobre 2015 et détruit le 22 octobre 2015 dans la matinée. Le réinventeur était Rashid Johnson.

En 1970 ‘Sweet Wall’ a eu lieu à Berlin sur terrain vague proche du mur de Berlin parmi les ruines de maisons qui ont été détruits par des bombes pendant la deuxième guerre mondiale. L’intervention consistait en construire un mur de parpaings creux d’une longueur de 30 mètres et d’une hauteur de 1,5 mètres.
Comme mortier pour relier les parpaings creux on utilisait de la confiture de fraises sur des tranches de pain. La construction du mur était réalisée par Allan Kaprow avec l’aide d’une douzaine de personnes. Le mur était construit pendant un après-midi.
Aussitôt que le mur était construit, il l’a renversé. Plusieurs années plus tard Kaprow a décrit cet Activity comme une parodie politique.
La réinvention par Rashid Johnson sera une adaptation avec des parpaings creux et du beurre de karité.


Le 22 octobre 2015 de 11.30 – 3.30 pm
Performance de ‘What is lovely never dies’ de 2012 d’Ida Applebroog.
Sérigraphies sur carton, velcro; 20 tableaux (10 paires), 50.8 x 40.6 x 0.3cm par tableau.

10 ‘tableaux-sandwiches’ à deux tableaux. Sur chaque tableau des phrases du journal d’Ida Applebroog des années 1969 à 1981 sont inscrites. Les tableaux seront remis sur le stand aux étudiants qui doivent se balader à l’intérieur du Grand Palais pendant deux à trois heures. Après ils retourneront sur le stand, enlèveront les tableaux et les appuieront contre le mur où ils vont rester jusqu’à la fin de la Fiac.

Ce diaporama nécessite JavaScript.